Efficacité du programme

Il a été démontré que le Modèle d’Ottawa pour l’abandon du tabac (MOAT) contribue à modifier les pratiques des prestataires et à accroître le taux d’abandon du tabac à long terme.

Programme d’abandon du tabac de l’ICUO pour les patients hospitalisés (2002)

Reid RD, Pipe AL, Quinlan B. Promoting smoking cessation during hospitalization for coronary artery disease. Can J Cardiol. 2006;22(9):775-80 [en anglais].

Adoption du MOAT par le RLISS de Champlain (2006)

Une évaluation menée auprès des neuf premiers hôpitaux à avoir adopté le MOAT a révélé une hausse de 11,1 % (de 18,3 % à 29,4 %) du taux d’abandon du tabac à long terme chez les patients en général.

Reid RD, Mullen KA, Slovinec D’Angelo ME, Aitken DA, Papadakis S, Haley PM, et al. Smoking cessation for hospitalized smokers: an evaluation of the “Ottawa Model”. Nicotine Tob Res. 2010;12(1):11-8 [en anglais].

Adoption du MOAT par des établissements de soins primaires

En 2009, le MOAT a été adapté et mis à l’essai dans huit établissements de soins primaires de la région de Champlain, en Ontario.

Intervention des prestataires (approche DCA) : demander, conseiller, assister (2009)

Une évaluation a révélé que la mise en place du MOAT a accru de façon importante la fréquence à laquelle les prestataires demandaient à leurs patients s’ils souhaitent cesser de fumer, leur conseillaient d’arrêter, et les aidaient en leur proposant un traitement.

Tentatives d’abandon (2009)

L'évaluation des données du projet pilote d'intégration du MOAT aux soins primaires a révélé une hausse de 15 % du nombre de patients qui tentent de cesser de fumer.

Patients sans fumée (2013)

Une évaluation a révélé que les interventions en clinique (MOAT sans suivi téléphonique) ont permis d’augmenter de 11 % le taux d’abstinence chez les fumeurs qui étaient prêts à cesser de fumer. Cela dit, l’ajout de suivi téléphonique au MOAT a permis de tripler le taux d’abandon du tabac, qui est passé de 10 % à 31 %. Ces résultats démontrent à quel point il est important d’offrir un suivi téléphonique aux patients qui tentent de cesser de fumer.

S. Papadakis et al. Effectiveness of telephone-based follow-up support delivered in combination with a multi-component smoking cessation intervention in family practice: A cluster-randomized trial, Preventive Medicine 56 (2013) 390–397 [en anglais].

Intégration des objectifs de rendement du MOAT aux ententes de responsabilisation des hôpitaux du RLISS de Champlain (2010)

En 2010, on a modifié les ententes de responsabilisation en matière de services (ERS-H) des 15 hôpitaux du RLISS de Champlain pour y inclure une disposition obligeant les hôpitaux à offrir les services du MOAT (consultations sur l’abandon du tabac) à au moins 80 % des fumeurs hospitalisés chaque année. En 2013, 63 % des fumeurs hospitalisés dans les hôpitaux du RLISS de Champlain ont bénéficié de ces services, comparativement à seulement 29 % d’entre eux en 2010, une hausse relative de plus de 80 %.